14 avr. 2017

A VOIX HAUTE

Il y a une incohérence, voire un contresens, ou pire une forme de mépris à écrire pour parler d’un film sur l’éloquence. Car précisément écrire ce n’est pas parler, et les mots sans le son n’ont pas de puissance.
Oui, j’aurais dû me lever, je devrais déclamer, c’est une vidéo qu’il me faudrait avoir tournée. Mais ce soir, je suis paresseux, aussi c’est sur un clavier que ma voix s’est posée, et mes mots, il vous faut les lire et non pas les entendre. Peut-être pourriez-vous les chanter dans vos têtes afin de mieux comprendre la musique de ce film. Peut-être…
Quel souffle, quelle énergie, quelle joie dans ce documentaire ! Un bain de jouvence, une image enfin positive du 93 – qui ne s’appelle plus neuf trois, mais bien quatre-vingt treize -, un métissage permanent.
En ces temps où le discours politique met l’accent sur le pire, où montent des candidats qui jouent sur les peurs, où la France doute de son avenir, qu’il est bon de voir que le meilleur est là. Juste là. A portée de mots et de voix.
Merci à Eddy, Leïla, Elhadj et tous les autres. Merci aux professeurs qui les aident à accoucher de leur meilleur. Merci aux réalisateurs Stéphane de Freitas et Ladj Ly.
Merci enfin à Édouard Baer et Kery James qui ont participé au jury final. Édouard Baer donne tous les matins sur Radio Nova des leçons d’intelligence et de poésie. Et Kery James – dont j’ai souvent parlé sur mon blog – apporte la touche finale en slammant sa chanson banlieusard.
Bref avant d’aller voter dimanche prochain, prenez le temps de voir ce merveilleux film.

Ah j’allais oublier son titre : A voix haute J

Aucun commentaire:

 
Wikio - Top des blogs - Divers Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs [google0c47323989179519.html]